Deux ateliers de fabrication de faux passeports vaccinal démantelés

Deux ateliers de fabrication de faux passeports vaccinaux ont été démantelés par les autorités de sécurité dans les régions de Marseille et de Nice, en France. Les ateliers étaient spécialisés dans la fabrication de faux documents vaccinaux destinés à être utilisés pour contourner les restrictions de voyage imposées par les autorités sanitaires pour lutter contre la propagation du COVID-19.

Les enquêteurs ont saisi des équipements de fabrication de documents, des ordinateurs et des imprimantes, ainsi que des centaines de faux passeports vaccinaux prêts à être utilisés. Les personnes impliquées dans les ateliers ont été arrêtées et seront poursuivies pour fraude et fabrication de faux documents.

Les autorités mettent en garde contre l'utilisation de faux passeports vaccinaux, soulignant qu'ils peuvent entraîner des sanctions pénales et des conséquences médicales graves. Les voyageurs sont invités à vérifier la validité de leur passeport vaccinal auprès des autorités sanitaires avant de voyager.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a salué l'action des enquêteurs et a déclaré : "La fabrication de faux passeports vaccinaux est une fraude qui met en danger la santé des citoyens et la lutte contre la pandémie. Nous ne tolérerons pas ce genre d'activités illégales et nous continuerons à travailler avec les autorités sanitaires pour protéger la santé publique et lutter contre les contrevenants."

Les autorités sanitaires rappellent également que la vaccination est un moyen essentiel pour protéger contre la COVID-19 et que les personnes qui ont reçu leur vaccin peuvent se sentir en sécurité et protéger les autres en limitant la propagation de la maladie.